Musée de Cruzy - A.C.A.P

Bienvenue sur le Site Officiel

PROGRAMME SCIENTIFIQUE DU SITE DE MONTREDON (Montouliers)

Faculté de Montpellier / A.C.A.P. ouest biterrois

Programme Master II

 

 montredon

deinotherium

 

 

Découvert dans les années 1840-50, le site paléontologique de Montredon sur la commune de Montouliers (34) a révélé une faune de mammifères très diversifiée datant du Miocène supérieur, une période des temps géologiques vieille de 11 à 5 Millions d’années

 

En premier lieu exploité comme terre d’amendement par les agriculteurs, le patrimoine paléontologique de l’ancienne carrière de Montredon a été exploité par Payras, ingénieur, puis révélé à la communauté scientifique par Lartet (1859) puis Charles Depéret (1895), alors doyen de la faculté des sciences de Lyon.

 

Après plus de 40 années de fouille, ce site a livré de nombreux restes fossiles de mammifères dont certains dépassaient la taille des éléphants actuels (par ex. Deinotherium). La plupart des fossiles de ces époques de fouille trône encore dans plusieurs musées, en particulier de Lyon, Toulouse ou même Bâle. Ce n’est que 50 ans plus tard, dans les années 1970 que les paléontologues de l’université de Montpellier ré-entreprirent des fouilles sur l’ancien site de Depéret afin de collecter et d’étudier la microfaune (petit animaux) rarement échantillonnées aux 19eme et début du 20ème siècle.

 

Les études des micromamifères (et en particulier des restes fossiles de rongeurs) dans des niveaux géologiques surplombant d’une dizaine de mètres les couches fouillées par Depéret permirent de préciser l’âge le plus récent possible du gisement autour de 9 millions d’années (Palaeovertebrata 1982), soit à une époque où à Montredon, comme dans une grande partie du sud de l’Europe, on observe une aridification du milieu qui était jusqu’alors plutôt tropical.

 

Ces faunes se composaient entre autres d’animaux disparus proches des éléphants (Deinothères), des cervidés et antilopes, des « sangliers », des chevaux (Hipparion), des rhinocéros, des grands félins et de nombreux rongeurs et autres petits mammifères (Palaeovertebrata 1988). Ces animaux étaient adaptés aux milieux ouverts et témoignent de l’aridification du paysage avec des espaces de plus en plus clairsemés de type maquis où se mêlent prairies herbeuses, garigues et petites forêts (e.g. Fortelius et al., 2006 ; Montuire et al., 2006 ; Eronen et al., 2004).

 

Cependant le niveau historique de C. Depéret, recouvert par une accumulation de plus de 100 ans de déblais ne fut, de fait, pas réellement refouillé.

 

Si les paléontologues connaissent précisément le haut de la fourchette d’âge de ce niveau, on ignore encore le bas. Les objectifs de cette nouvelle campagne de fouille sont donc de préciser l’âge du niveau historique en rééchantillonnant ce dernier (pour les micromamifères), de compléter les collections de fossiles et d’étudier d’éventuels niveaux fossilifères situés sous le niveau de Depéret.

 

Ce nouveau chantier, dirigé par les enseignants-chercheurs et chercheurs de l’université de Montpellier 2 (http://www.isem.univ-montp2.fr) avec le soutien des membres de l’ACAP, a été entrepris pour la première fois en 2011 dans le cadre d’un stage de terrain intégré dans le cursus du Master de Paléontologie délivré par les universités de Montpellier 2 et Poitiers (http://sfa.univ-poitiers.fr/master-paleontologie/master_m2-present.html).

 

S’adressant à des étudiants de Master 2eme année, ce stage a pour vocation pédagogique de former les promotions d’étudiants aux techniques d’une fouille paléontologique et à les sensibiliser à la valorisation du patrimoine paléontologique de la région à travers le Musée de Cruzy où l’essentiel des nouvelles découvertes sera déposé.

 

 

 

Lartet E. 1859. Sur la dentition des Proboscidiens fossiles (Dinotherium, Mastodontes et Eléphants) et sur la distribution géographique de leurs débris. Bull. Soc. Géol. France : 469-515

Depéret, C. 1895. Fouilles Paleontologiques dans le Miocène supérieur de la colline deMontredon, près de Bize (Aude). Ass. Fr ; Av. Sci. Congr. Bordeaux : 1-13

Palaeovertebrata 1982, Volume 12, Fascicule 3. Contributions à l’étude des micromammifères du gisement miocène supérieur de Montredon (Hérault). pp. 75-135

Palaeovertebrata 1988, Mémoire extraordinaire. Contributions à l’étude du gisement miocène supérieur de Montredon (Hérault). Les Grands Mammifères. pp. 1-192.

Montuire, S. et al., 2006. Late Miocene–Early Pliocene temperature estimates in Europe using rodents. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology. 238 :247-262

Eronen, J. et al., 2009.Distribution history and climatic controls of the Late Miocene Pikermian chronofauna. PNASvol. 106

Fortelius M. et al., 2006. Late Miocene and Pliocene large land mammals and climatic changes in Eurasia. Palaeogography, Palaeoclimatology, Palaeoecology 238 : 219-227